Province : Programme et priorités

Publié le mercredi 5 septembre 2012

Vous trouverez ci-joint à cet article le programme complet défendu par ECOLO aux élections provinciales ainsi que les priorités issues de ce programme et la présentation de la liste des candidats pour le district de Thuin.

Introduction : Continuer à se mêler de leurs oignons.

Durant cette mandature, le groupe des conseillers provinciaux Ecolo à la Province de Hainaut s’était fixé deux priorités : veiller à améliorer le bon fonctionnement du Conseil provincial et de l’Institution provinciale en jouant un rôle de garde-fou favoriser la transition écologique de l’institution A l’heure de dresser le bilan et malgré le faible écho des revendications écologistes au sein du conseil provincial, dû au traditionnel jeu majorité-opposition, certaines avancées ont été prises au niveau de la Wallonie, notamment en matière de modernisation de l’outil provincial. En effet, Ecolo a été le véritable initiateur d’un changement de cap visant, à terme, la mise en place progressive de bassins de vie en lieu et place des provinces, l’objectif étant d’établir un rapprochement entre certaines compétences provinciales et les besoins concret de nos concitoyens. Il reste donc encore de nombreux domaines dans lesquels les priorités écologistes n’ont pas été rencontrées. C’est donc dans ce cadre, à l’aube des élections provinciales du 14 octobre prochain, qu’Ecolo entend vous présenter ses priorités pour la mandature à venir.

1°) Opérer la transition écologique de la Province de Hainaut.

Suite à la déclaration d’intention, en 2005, d’un Député permanent souhaitant que la Province s’inscrive à l’avenir dans la démarche du développement durable, Ecolo a saisi l’opportunité en proposant une motion relative à l’amélioration des performances environnementales, sociales et éthiques des marchés public passés par la Province. Cette motion a été adoptée par la Province lors de la séance du 16 mai 2006 et prévoyait l’introduction, dans une série de marchés publics, de clauses environnementales et sociales ainsi qu’une information annuelle aux membres du Conseil provincial. Force est de constater que tout au long de la mandature, le Collège provincial n’a jamais présenté le moindre rapport sur le sujet ! D’autre part, Ecolo souhaite également porter plusieurs axes fort en matière de développement durable, notamment en soumettant les décisions provinciales à un test de « durabilité », ou en soutenant la mise en place d’un Agenda 21 provincial. De fait, Ecolo estime que la Province doit montrer l’exemple en matière de gestion environnementale.

2°) Vers un enseignement qui réponde aux défis verts de nos territoires.

Bien que la plupart des décisions et orientations en matière d’enseignement incombent à la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Province de Hainaut dispose d’instruments considérables lui permettant de mettre en œuvre certaines propositions au niveau de l’enseignement provincial. Ecolo déplore un manque d’action de la majorité provinciale sous la mandature qui vient de s’écouler, comme ça été le cas notamment en ne réorientant pas certaines filières de l’enseignement technique et professionnel vers les métiers verts, vecteur important d’emplois pour notre Région. Par exemple, Ecolo estime qu’il aurait été judicieux d’ouvrir une filière agrobiologique dans l’enseignement provincial. Il faut dynamiser l’enseignement technique et professionnel qui souffre d’une désaffection de plus en plus grande, ce qui a pour conséquence directe de faire chuter les chiffres de fréquentation de l’enseignement provincial. Un exemple criant de cette situation est le taux d’occupation des locaux de l’Université du Travail de Charleroi qui ne s’élève qu’à 60% de leur capacité. La Province se doit de jouer un rôle moteur dans la concertation avec l’ensemble des acteurs du développement et de la formation.

3°) Renforcer les solidarités par une politique émancipatrice, cohérente et durable.

La question de la transition écologique ne doit pas être approchée sans prendre également en compte les défis sociaux que représentent l’augmentation de la précarité et des inégalités, la perte de lien social et le vieillissement de la population. Ainsi, aux questions de solidarité doivent s’appliquer les principes de développement durable, l’approche d’Ecolo en matière sociale est fondamentalement émancipatrice, visant à garantir la dignité des personnes. Ecolo plaide pour que la Province de Hainaut soit à l’initiative d’une analyse globale des besoins sociaux permettant de mettre en place des politique de solidarité en adéquation avec les besoins rencontrés sur le territoire dans les années à venir. Tout comme le projet mis en œuvre dans la Province du Brabant wallon par les écologistes, nous proposons d’établir, dans chaque territoire, un diagnostic et de vérifier si les objectifs et missions actuelles des institutions et pouvoirs publics répondent aux besoins sociaux du territoire. Il s’agit de trouver les adéquations utiles entre les attentes des communes et des associations concernant les politiques provinciales, les moyens financiers et/ou de partenariats proposés.

4°) Vivifier la démocratie et améliorer la gouvernance.

Une des priorités d’Ecolo a toujours été de jouer son rôle de garde-fou au niveau des aspects de la bonne gouvernance. Cela a notamment été le cas lorsque Philippe CORNET a mis en lumière à la tribune du Conseil provincial l’utilisation par le député Willame d’enveloppes provinciales pour l’invitation à son traditionnel bal annuel. Dans l’optique d’une meilleur gouvernance, Ecolo entend ouvrir la Web TV provincial à tous les partis démocratiques présents au conseil provincial et ce, de manière équitable. Ecolo souhaite également vivifier la gouvernance provinciale en mettant en place des outils d’évaluation des politiques provinciales, notamment, l’introduction d’un tableau de bord permettant aux mandataires ainsi qu’aux citoyens de vérifier si les objectifs établis dans le cadre du programme de majorité sont bel et bien atteints. Enfin, Ecolo pense qu’il est possible de réaliser des économies d’échelles, notamment en regroupant l’ensemble des cabinets du Collège provincial à Mons et en organisant un pool de chauffeurs pour l’ensemble des membres du Collège.

Conclusion : Vers des contrats de territoire.

En conclusion, nous pensons qu’il serait utile de moderniser et simplifier la structure institutionnelle afin de permettre aux citoyens d’y voir plus clair et de pouvoir déterminer plus facilement quelle institution est responsable de telle mission ou compétence. En effet, les liens entre la Communauté ou la Région, la commune, la Province et les intercommunales sont nombreux et complexes, c’est dans ce contexte que nous ajoutons à ce programme un projet de territoire pour « Charleroi – Sud - Hainaut ». Ce programme, nous permet de nous poser en acteurs des changements qui vont survenir en matière institutionnelle et de nous placer dans une perspective territoriale de bassins de vie. Ce document, n’étant pas « figé », fera l’objet de concertation et vous sera présenté à la rentrée de septembre.

Programme provincial ECOLO complet :

PDF - 276.9 ko

Priorités + présentation de la liste :

PDF - 511.2 ko